problème à trois corps

Le problème à trois corps de Liu Cixin

Mes débuts dans la science-fiction chinoise

« Intelligente et crédible, sa tentative de conquête extraterrestre est à l’exact opposé d’un Independence Day. »
Télérama

 

Wang Miao est un scientifique, chef d’un projet en nanotechnologique au sein d’un laboratoire réputé de Pékin. Tout irait pour le mieux si l’armée et un policier particulièrement intrusif ne l’avaient pas contacté. Ils veulent comprendre les raisons des suicides de multiples scientifiques à travers le monde.

 

Bien que Wang Miao ne sache pas vraiment en quoi sa présence est importante — pourquoi devrait-il être mêlé à cette enquête ? — un nom réussit à l’interpeller : Dang Dong. Cette jeune femme scientifique qu’il avait rencontrée des années plus tôt. Subjugué par elle et sa force, il ne peut s’empêcher de se lancer lui aussi dans cette affaire. Qu’est-ce qui peut bien perturber le monde scientifique ?

 

Cela le mène à un jeu virtuel : le problème à trois corps. Là, Une absence ou un excès de soleil détruit irrémédiablement les civilisations qui se succèdent. Chaque civilisation essaye comme elle peut de comprendre comment le soleil fonctionne, comment il se lève, comment il se couche afin d’établir un calendrier.

 

En parallèle, Wang Miao rencontre aussi la mère de Dang Dong, Ye Wenjie, astrophysicienne, ancienne détenue du gouvernement chinois pendant la Révolution culturelle. Elle pourrait en savoir un peu plus sur le problème que la communauté internationale rencontre.

Un peu plus sur l’auteur et son œuvre

Liu Cixin est un écrivain de science-fiction chinois. Né au début des années 60, les parents de Liu ont connu les violences et la répressions de la Révolution culturelle. Cela explique un peu pourquoi, il s’attarde autant sur les horreurs de cette époque dans les premières pages du Problème à trois corps.

 

Liu Cixin cite George Orwell, Arthur C. Clarke comme ses principales influences littéraires. On connait l’auteur pour sa trilogie Le Problème à trois corps. Il a obtenu le prix Hugo du meilleur roman en 2015 pour celle-ci. Il est d’ailleurs le première auteur chinois récompensé par un prix Hugo.

« L’écriture sur ce thème est sur le déclin à travers le monde, car comme je le suppose, la technologie perd son mystère, alors que le mystère est un squelette important pour la composition de la science-fiction »
Liu Cixin

 

Le Problème à trois corps est paru en 2008 en Chine, et fut traduit par Gwennaël Gaffric et publié en France en 2016. La trilogie compte aussi La Forêt Sombre publié en France en 2017 et La Mort Immortelle en 2018. Ce dernier volume a reçu le prix Locus du meilleur roman de science-fiction en 2017. Une adaptation de la trilogie est prévue depuis 2015, elle est en post-production et en pourparlers pour un investissement par Amazon.

 

Au-delà de la trilogie du Problème à trois corps, l’auteur a aussi publié plusieurs romans dont la Foudre en Boule.

Une première dans la science-fiction chinoise

Je me concentre principalement sur la littérature européenne et américaine. L’un des rares auteurs asiatiques que je connaisse et que j’ai lu se trouve être Murakami. Cette absence de connaissances peut peut-être se justifier par un manque d’exposition dans nos librairies. Je ne sais pas… Qu’en pensez-vous ?

 

Quoi qu’il en soit, c’est en lisant la quatrième de couverture que je me suis dit « pourquoi pas ? »  Il est vrai que je n’ai pas lu énormément de science-fiction ces derniers temps. Ce n’est pas que je n’aime pas la science-fiction mais, la Fantasy et le fantastique m’attirent bien plus comme genre de roman.

Vous ne vous souvenez peut-être pas mais j’ai publié un article sur les valeurs de Lao Tseu qui se perdent en Chine et je vous avais parlé du fait que c’était en partie dû à la Révolution culturelle. Je vous invite à le relire car j’ai beaucoup aimé le début du roman traitant de cette période. En sachant le passé de l’auteur, on comprend aussi combien ce sujet a eu un impact sur sa vie. Je me demande comment les autorités chinoises ont-elles réagi à cette représentation d’une période faste du communisme chinois ?

 

Quoi qu’il en soit, j’ai aimé cette entrée en matière loin des univers occidentaux que j’ai l’habitude de lire et de découvrir. C’est agréable d’avoir un autre point focal de part le monde, un point de vue différent aussi.

Un rappel des horreurs de la Révolution Culturelle

Bien que l’auteur se focalise sur cette période qu’en début de roman, je l’ai trouvé bien menée. Nous suivons alors le point de vue de Ye Wenjie, celle qu’on connaîtra comme la mère de Dang Dong. Elle a connu la Révolution culturelle, elle a surtout subi les horreurs de cette époque. Son père est mort au cours de celle-ci.

 

Elle nous sert de prisme. Nous vivons cette période à travers son regard — ce moment où on détruisait la vie culturelle chinoise, et son intelligentsia. En vérité, Mao Zedong, en utilisant la jeunesse pour regagner le contrôle de son parti, a aussi détruit une grande partie de la richesse culturelle, technologique et économique de son pays.

Il a permis à un climat très particulier de s’instaurer dans le pays, un climat pendant lequel on ne pouvait avoir confiance en personne comme le montre le personnage de Ye Wenjie. Elle connait bien cet état et pourtant, elle garde une certaine naïveté qui lui cause plusieurs fois des problèmes.

 

« Pendant la Révolution culturelle, les individus avaient tous développé une sensibilité concernant leur situation politique. Celle qu’éprouvait Ye Wenjie était plus intense encore. Elle sentit aussitôt que le monde se refermait sur elle comme une poche. »
Extrait du Problème à trois corps.

Mise en abîme des désenchantements de l’humanité

Au-delà du rappel de la Révolution culturelle, c’est une perspective bien particulière dans laquelle l’auteur nous entraîne. Je ne souhaite pas trop vous en dire, parce que ce serait dommage de vous spolier un élément important de ce livre. Quoi qu’il en soit, l’auteur nous parle de l’environnement sous différents aspects.

Il nous parle de l’écologie, des différents essais apportés pour permettre d’améliorer celle-ci à plus ou moins long terme. On retrouve cette insistance écologique dans la participation de Ye Wenjie au département de production et de construction, cette institution qui a passé des années à détruire des hectares de forêt.

 

Ensuite, le problème écologique est abordé à travers les tendances new-age, la décroissance et d’autres émancipations environnementales. Il reste cependant très vague à ce sujet, sans qu’on sache vraiment comment il va exposer cette situation.

Un vocabulaire complexe et scientifique

Néanmoins, je note quelques bémol au sein du roman. Le vocabulaire scientifique en est un. Il est difficile de se lancer à froid dans une telle histoire car l’auteur nous entraîne sur un chemin particulièrement complexe, celui de la physique et de l’astrophysique. Ce n’est pas des domaines dans lesquels je suis compétente vous l’aurez compris.

 

Je fus donc plusieurs fois obligée de reprendre les phrases précédemment lues pour comprendre vraiment dans quoi l’auteur nous entraînait. Cependant, je connais la science-fiction et je sais que les auteurs se perdent parfois dans le besoin de décrire à l’excès une technologie.

Envie de découvrir mon premier roman Trois Empires — Éveil ?

Vous me direz que la Fantasy n’en est pas très éloignée avec les descriptions excessives de l’univers dans lequel les auteurs nous entraînent. Quoi qu’il en soit, je me suis un peu ennuyée pendant ces descriptions et surtout ces explications excessives. Comme souvent, je me suis souvent sentie un peu dans un instant passif du récit.

 

Cependant, après plusieurs pages et quand on commence à rencontrer Wang Miao, tout paraît se mettre peu à peu en place. On s’impatiente, on veut absolument trouver l’ennemi dont parle le général des armées chinoises. On veut comprendre ce qui peut terroriser la république populaire de Chine ainsi que les États-Unis…

Ne lisez pas la quatrième de couverture

Alors, c’est vrai. La quatrième de couverture détermine toujours mon choix, ce fut encore le cas pour ce roman. Ce fut la raison pour laquelle je l’ai acheté. Mais pour être très honnête, elle en révèle beaucoup trop sur l’histoire. Elle révèle en vérité la totalité du récit….

 

Donc, si vous tombez sur ce roman… NE LISEZ PAS LA QUATRIÈME DE COUVERTURE ! Ce serait une erreur. L’auteur présente cette vérité comme quelque chose à découvrir au fil des pages et non pas après un résumé. Ce serait dommage de vous gâcher la lecture.

Honnêtement, je me suis retrouvée à froncer les sourcils en lisant ce livre. Je me disais mais je sais déjà où cela mène… Et plus je le lisais plus je me disais que l’éditeur nous en avait bien trop dit dans le résumé du livre. En consultant les avis sur babelio… Je me rends compte que je n’étais pas la seule.

 

« Au loin deux montagnes rutilantes s’effondrèrent sur le sol. Une lumière rougeâtre imprégna le paysage. Lorsque les nuages de poussière se dispersèrent enfin, Wang Miao vit éclore entre terre et ciel les mots : Les Trois Corps. »
Extrait du Problème à trois corps.

 

Finalement, ce fut le problème à trois corps en lui-même qui apparut comme une originalité. Je ne m’attendais pas à une révélation comme celle-ci, je ne pensais pas retrouver un jeu virtuel avec ces civilisations et les soleils irréguliers.

Conclusion

Si vous aimez les livres de science-fiction et surtout si vous avez envie de découvrir un roman passionnant sur l’être humain et notre monde, je vous conseille fortement ce premier tome de la trilogie du Problème à trois corps. Ce fut une belle découverte pour moi, mais n’oubliez pas de vous prémunir de la quatrième de couverture. Ce serait bien dommage d’avoir l’entière histoire révélée.

 

Il y a certes une complexité de récit, surtout avec le vocabulaire scientifique que l’auteur retranscrit dans ses pages. On comprend bien l’utilité de celui-ci, après tout, nous évoluons dans un monde où les scientifiques du monde entier s’inquiètent des répercussions des suicides et ne comprennent pas vraiment ce qui se passe autour d’eux.

 

Je vais sûrement lire la suite de cette histoire, j’ai hâte de connaître la fin de celle-ci et comprendre comment l’auteur va bien pouvoir finir cette histoire. J’attends de voir comment tout cela se termine…

 

« Je peut dire que c’est le meilleur roman de SF/Hard Science que j’ai lu jusqu’à présent, je ne m’y attendais pas et je suis subjugué par la complexité et la ligne de conduite du scénario, de l’écriture, de l’univers fouillé et des personnages charismatiques de ce roman. »
Maks

Envie de découvrir mon premier roman Trois Empires — Éveil ?