Transition Moyen Âge Renaissance

Du Moyen-Âge à la Renaissance

La transition entre deux époques historiques

Mon premier roman est basé dans un univers qu’on peut qualifier de moyenâgeux. C’est souvent le cas dans les univers fantaisistes des auteurs. Pourquoi une telle prédilection ? Peut-être tout simplement parce que le Moyen-Âge est ce que l’histoire générale et populaire présente comme une période sombre.

 

De fait, la transition entre l’Antiquité et le Moyen-Âge s’est déroulée dans un climat tendu avec un certain obscurantisme religieux. De nombreuses connaissances se sont perdues à cette époque. Au fond, a-t-on perdu beaucoup de connaissances ? Rien n’est moins sûr.

 

Quoi qu’il en soit, le Moyen-Âge reste une période où les conflits étaient nombreux, les invasions barbares, les guerres intestines. Il en reste que ce fut aussi une période faste de connaissances et de révolutions majeures. Avez-vous entendu parler de Charlemagne ?

 

Comme je vous le disais, le propre univers que j’ai créé se situe dans un univers proche de notre Moyen-Âge. Pourtant, il y aurait à raconter de belles choses dans un univers proche de la Renaissance. Celle-ci, néanmoins, ne s’inscrit pas dans son individualité historique. Les changements qui marquent la transition entre le Moyen-Âge et les temps modernes sont des événements majeurs et intéressants.

 

On peut citer bien entendu la découverte de l’Amérique (1492) mais aussi de la chut de l’Empire Romain d’Orient (1453) ou encore l’invention de l’Imprimerie (1450). Ainsi, j’avais envie d’aborder cette période de transition et ce passage d’une période soit-disant obscure à une période éclairée.

Pourquoi tant de passion pour le Moyen-Âge ?

Je ne sais pas si je vous l’ai déjà dit, mais j’ai fait quelques études d’histoire, j’ai même obtenu une licence d’histoire. Cela remonte à 2010… Argh ! Rien que de le noter sur le papier, cela me surprend moi-même que le temps passe si vite. Je ne pensais pas me spécialiser dans cette époque mais plutôt dans la période contemporaine.

 

En ce qui concerne l’écriture par contre, je dois bien avouer que pour la Fantasy, le Moyen-Âge semble être la période la plus passionnante.

Une période faste en événements

 

Tout d’abord, soyons très honnête, cette période est extrêmement riche en péripéties. Comme je vous le disais dans un précédent article, on appelle pas l’histoire pour rien. Elle est riche d’événements qui méritent notre attention et notre intérêt. Ils peuvent être particulièrement inspirants quand on souhaite se lancer dans la rédaction d’un récit.

 

Prenons comme exemple la manière dont les rois se succédaient, s’entredéchiraient avec autant de facilité. Les trahisons, les retournements en temps de guerre, les invasions, les inquisitions, la dévotion religieuse sont tous des événements que nous pouvons réutiliser dans la rédaction d’un roman.

 

Si on préfère le genre historique, tout est dans le nom. Je me souviens de mon sentiment quand j’ai entendu parler du travail de Ken Follett et de ses romans sur la création d’une cathédrale : Les Piliers de la Terre. Je me suis demandée en quoi la création d’une cathédrale pouvait bien être intéressante. Au final, ce fut une très belle découverte et un voyage fascinant. L’avez-vous lu ?

La magie dans les croyances

 

Ensuite, sachez que notre monde contemporain a perdu beaucoup de ses croyances au cours des siècles. Bien sûr, il y a un regain de spiritualité, mais nous ne croyons plus vraiment en la magie, n’est-ce-pas ? Le Moyen-Âge, c’est une autre histoire, et les légendes et les mythes étaient nombreux.

 

Tout comme les superstitions, elles étaient nombreuses, et elles sont longtemps restées parties prenantes des campagnes. En tout cas, on peut dire que la magie et les légendes sont des domaines parfaits d’une incroyable imagination. Cela permet d’apporter un peu de fantastique dans l’univers de Fantasy qu’on crée.

 

De fait, on peut facilement utiliser cette magie pour améliorer l’univers qu’on a réalisé sur le papier. Cependant, je dois avouer que je n’ai pas inclus autant de magie dans mon premier roman, mais j’ai bien utilisé les superstitions et les croyances d’un peuple. Celles-ci peuvent être réelles tant qu’on y croit.

Envie de découvrir mon premier roman Trois Empires — Éveil ?

Le manichéisme d’une période

 

Bien sûr, j’ai beau parler de manichéisme de la période, c’est simplifier une période qui a couru sur mille ans. Quoi qu’on veuille faire, lorsqu’on réalise nos écrits, nous réduisons forcément un peu les champs. Or le Moyen-Âge fut une période sombre et violente aussi. Non pas que l’Antiquité, la période moderne, ou même contemporaine aient été moins brutales, il y a toujours eu de la violence dans ce monde.

 

Cependant, il y a une belle possibilité avec cette période de créer un univers difficile et sombre où un ennemi immédiat et cruel peut être présenté et introduit afin de faire face à un personnage plus héroïque.

La Renaissance comme cycle de nostalgie

La Renaissance n’est pas une période historique à elle toute seule. En vérité, elle fait partie d’une période plus large, celle des temps modernes. La Renaissance semble avoir duré une centaine d’années tout au plus. On parle des débuts aux alentours de 1450 jusqu’au début du XVIIe siècle.

Une période de révolutions

 

La Renaissance est ce qu’on appelle une phase de transition entre deux périodes historiques. Elle est vécue comme une transition révolutionnaire avec des découvertes aussi bien artistiques, technologiques, géographiques qu’astronomiques. Ce fut une période marquée par le début de l’imprimerie en Europe, la découverte de l’Amérique, le début de la Réforme Protestante et la reconquête de l’Espagne.

 

De fait, la période de la Renaissance est bien connue, en France, pour le règne de François Ier et Léonard de Vinci. Nous avons encore de nombreuses représentations de cette période, cela inclut bien entendu la Joconde. Ce fut aussi une période de révolution technologique avec les premières utilisations de la poudre à canon.

 

La révolution se fait aussi au niveau de la connaissance littéraire avec l’imprimerie et aussi la connaissance religieuse. C’est au cours de cette période, qu’on voit aussi émerger une nouvelle pensée chrétienne avec l’arrivée du protestantisme luthérien, puis calviniste et enfin l’anglicanisme.

Le souvenir nostalgique de l’antiquité

 

Au-delà des créations, on assiste aussi à un souvenir nostalgique de l’antiquité, notamment dans la création artistique avec la volonté de retrouver les beautés antiques, la technologie de cette période, et une recrudescence des dieux grecs et romains dans les œuvres artistiques.

 

Bien entendu, il n’y a pas un retour complet à l’antiquité, d’abord parce que de nombreux écrits furent perdus avec les nombreuses invasions qui ont amené à terme cette période, mais aussi avec l’obscurantisme religieux qui anima un temps le Moyen-Âge.

 

Il y a une volonté d’éclairer à nouveau l’Europe, de retrouver le faste et l’évolution d’antan. On le voit à travers le besoin de réaliser des constructions de plus en plus grandioses (Chambord, Chenonceau) et bien d’autres encore, capables de démontrer une puissance, une union et une richesse au-delà des frontières d’un même royaume.

Au service de la création littéraire

Peut-on utiliser cette période comme point d’ancrage d’un récité créatif ? La réponse est bien entendu positive. Tout moment historique peut bien être utilisé pour raconter un récit, pour donner du corps à notre récit.

Histoire : élément important d’un récit imaginaire

 

Trois Empires fut inspiré grandement par une envie de réaliser une œuvre proche de notre histoire. À la base, je voulais en vérité réaliser un assemblage de fausses données historiques, comme si nous fouillons à travers de vieilles archives des trois Empires. Je voulais que mes lecteurs se plongent à travers les trois Empires comme s’ils découvraient des sources historiques.

 

J’avais déjà fait une liste de chroniqueurs potentiels de ce récit, mais au final je suis revenue à une dimension plus standard en contant mon histoire à travers le point de vue de différents personnages.

 

Pensez-vous que cela aurait été une bonne idée de partir d’une collection de chroniques historiques ? Cela aurait forcément amené une dose d’originalité au récit mais je pense que cela aurait sans doute aussi compliqué l’immersion dans le récit… Pourquoi pas pour une autre histoire, quand j’aurais déjà un lectorat plus développé.

Qu’en est-il de la Renaissance ?

 

Aurais-je l’envie d’écrire un récit situé dans un univers proche de la Renaissance ? Je crois que cela pourrait être le cas, encore faut-il que je réfléchisse à une histoire idéale pour une telle période historique…

 

Connaissez-vous une histoire racontée dans un tel univers ? Ce n’est pas le cas pour ma part. Je me demande cependant si ceci ne serait pas intéressant. Après tout, on pourrait parler d’une sortie d’une période difficile et sombre pour entrer dans un univers brillant mais plein de défi et de lutte de pouvoir.

 

Je réfléchirais bien à une nouvelle histoire, il faudra tout de même patienter quelques temps avant que celle-ci ne vienne au jour, car j’ai encore pas mal d’autres idées à mettre sur le papier…

Conclusion

Pour conclure, je comprends très bien pourquoi le Moyen-Âge est pris comme environnement principal de nombreux livres de Fantasy. Cela nous ramène à une époque où la magie existait bel et bien, où les temps étaient jugés comme obscurs et difficiles.

 

Cependant, la Renaissance pourrait être, elle aussi, une autre période qui pourrait être utilisé comme environnement à une histoire incroyable. Après tout, les superstitions et les croyances n’avaient pas encore totalement disparues et d’incroyables découvertes se révélaient peu à peu au monde des hommes.

 

Quoi qu’il en soit, l’histoire reste un élément déterminant pour mon inspiration en ce qui concerne mes romans en Fantasy. Après l’écriture d’Affaires Nocturnes, je vais certainement reprendre la suite des Trois Empires et reprendre donc mes envies de création et mon inspiration historique.

 

Je vais certainement commencer celui-ci un peu plus tôt, d’ailleurs. Je devrais commencer l’écriture du second volume des Trois Empires au cours du mois de juillet, puisque Affaires Nocturnes devrait être terminé dans ces eaux-là.

Envie de découvrir mon premier roman Trois Empires — Éveil ?